Composants inductifs pour la technologie médicale

10 mars 2016 //Par A.Dieul
Composants inductifs pour la technologie médicale
Utilisés notamment dans l’imagerie par résonance magnétique (IRM) ou la tomographie par ordinateur (CT), les composants inductifs de SMP Sintermetalle Prometheus sont conçus comme inductances de filtrage ou de réseau. Ils se distinguent par leur compacité, un faible niveau de pertes et une haute efficacité énergétique, mais aussi par leur fonctionnement particulièrement silencieux, une condition indispensable pour ces applications médicales.

Dans le cas des scanners IRM, ces composants se trouvent à l’intérieur de l’amplificateur de gradients qui fournit les tensions et les courants de sortie, et pilote les bobines de gradients qui encodent ensuite les signaux de résonance pour la reconstruction ultérieure de l’image. Les fonctions des inductances de filtrage et de réseau sont, d’une part, de générer un courant sinusoïdal propre et, d’autre part, de réinjecter l’énergie non utilisée dans le réseau, et cela sans pertes.

Le fonctionnement silencieux de ces composants inductifs est assuré par des matériaux spécifiques exempts de magnétostriction, développés et fabriqués par SMP en fonction de l’application. Ces matériaux composites à base de poudres présentent de faibles pertes par courants de Foucault et par hystérésis. Les composants se caractérisent par de faibles pertes, une compatibilité électromagnétique optimale et l’absence d’entretien. L’isotropie tridimensionnelle des matières permet d’obtenir des structures compactes et légères, les parties en fer magnétique étant minimisées. L’intensité du champ magnétique s’en trouve diminuée, et la quantité des matières du bobinage peut être sensiblement réduite. Ces matériaux présentent une induction de saturation élevée pouvant aller jusqu’à 2 teslas. Par ailleurs, les vibrations de l’inductance peuvent être ajustées de façon ciblée grâce aux matériaux employés ou à des dispositifs à plusieurs enroulements couplés magnétiquement. 

Outre les applications médicales, ces composants inductifs sont utilisés dans les applications industrielles, dans les secteurs de l’électronique de puissance, de l’automatisation et du traitement des signaux. Ils conviennent également dans les techniques de transmission parmi lesquelles on compte les applications ferroviaires, l’électromobilité et les applications navales, dans le domaine des énergies renouvelables et de l’approvisionnement énergétique, ainsi que dans l’industrie aérospatiale.  

En fonction de l’application, ces composants sont conçus, par exemple, comme inductances monobrin destinées aux courants de forte intensité, comme inductances unitaires, comme modules d’inductance ou comme filtres LC. Ils sont réalisables dans des dimensions comprises entre 19 mm et 300 mm, avec des poids allant de 0,05 kg


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.