XJTAG étend la puissance du test Boundary Scan

10 septembre 2019 //Par A.Dieul
XJTAG étend la puissance du test Boundary Scan
XJTAG, un leader dans les solutions de test boundary scan, annonce la sortie de son dernier logiciel qui aide les ingénieurs à travailler plus efficacement et à développer des programmes de test plus performants. XJTAG 3.9 introduit une nouvelle API qui offre au développeur toute la puissance du contrôle des broches individuelles du boundary scan utilisable dans ses propres codes de test, un éditeur permettant de créer des modèles de composants dotés d'options configurables pour une réutilisation maximale, et des fichiers « log » enrichis en données, qui sont maintenant encore plus faciles à analyser par les systèmes de gestion de tests existants.

En réponse aux demandes de ses clients, XJTAG a introduit une API qui permet aux ingénieurs d’utiliser la capacité de XJAnalyser pour manipuler dans leur propre logiciel les broches des circuits intégrés compatibles JTAG, avec une absence quasi-totale de configuration. Cela donne aux développeurs la possibilité d'améliorer les tests non-JTAG : par exemple, une routine de test peut utiliser l'API pour définir des lignes de contrôle sur une carte électronique pour activer / désactiver les rails d'alimentation individuels pendant les tests, et recevoir des notifications si les broches surveillées changent d'état. Cela offre aux ingénieurs la flexibilité dont ils ont besoin pour concevoir des tests fonctionnels plus performants. L’API a été écrite pour les environnements C#, Visual Basic et autres environnements .NET, et supporte les systèmes de tests tels que LabVIEW, TestStand et LabWindows/CVI de National Instruments™. Elle est disponible pour tout utilisateur disposant d'un système XJTAG incluant XJAnalyser et est fournie avec des exemples de projets dans Visual Studio, LabVIEW et TestStand qui montrent comment utiliser l'API.

Pour les ingénieurs travaillant avec XJDeveloper, la catégorisation de nouveaux composants est désormais encore plus efficace, grâce à un éditeur qui permet aux utilisateurs d'ajouter des options configurables à leurs fichiers de modèles. Cela permet à un fichier unique de prendre en charge un composant, avec des paramètres pouvant être modifiés entre des différentes implémentations (par exemple un composant I2C pouvant être paramétré pour différentes adresses). Il permet également à un concepteur d’inclure des paramètres ajustables (par exemple, pour modifier la quantité de texte en sortie ou pour modifier la méthode de programmation d’une mémoire). Les ingénieurs ont ainsi la possibilité de créer des modèles de composants flexibles et faciles à réutiliser, ce qui leur permet de travailler plus facilement et plus efficacement.

En ce qui concerne les tests boundary scan, les fichiers de « log » incluent désormais une structure améliorée avec de nouveaux mots-clés, ce qui rend encore plus facile l'extraction d'information


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.