Une fonction innovante de décomposition de la gigue

16 février 2020 //Par A.Dieul
Une fonction innovante de décomposition de la gigue
Rohde & Schwarz a mis au point une nouvelle et puissante méthode d’analyse des différentes composantes de la gigue, qui délivre aux concepteurs de précieuses informations détaillées, qui leur étaient jusqu'alors inaccessibles, afin de déboguer leurs circuits électroniques exploitant des signaux à grande vitesse.

À mesure que les vitesses de transmission de données augmentent et que les variations d’amplitude des signaux diminuent, la gigue occupe, lors de la transmission de signaux via des interfaces numériques, une part significative dans les analyses, et devient une source de pannes potentielles. Les ingénieurs ont donc un besoin accru d'outils leur permettant de caractériser précisément la gigue d’un signal et de connaître les différents éléments qui la composent.
La nouvelle option R&S RTO-/ RTP-K133 permet l’analyse avancée de la gigue par la mise en œuvre d’une approche analytique assurant la séparation de ses différents constituants telles que la gigue aléatoire ainsi que ses composantes déterministes (notamment la gigue dépendante des données et la gigue périodique). Cette approche repose sur un modèle de signal paramétrique qui caractérise le comportement complet de la liaison de transmission testée.
L’un des principaux atouts de la méthode développée par Rohde & Schwarz est qu'elle exploite un modèle de gigue qui comprend l’ensemble des caractéristiques de la forme d’onde du signal testé, contrairement aux méthodes traditionnelles qui réduisent les données à un ensemble de mesures d'erreurs d'intervalle temporel. Résultat : ce procédé délivre des mesures cohérentes, même pour des séquences de signaux relativement courtes, ainsi que des informations qui n’étaient jusqu’alors pas accessibles telles que la réponse impulsionnelle ou la possibilité de distinguer la gigue périodique verticale et horizontale. Les ingénieurs disposent d’informations détaillées de la gigue présentées sous différentes formes : diagrammes de l’œil synthétiques, histogrammes de chacune des composantes de la gigue, vues spectrales et des pics de la gigue périodique, et tracé de la courbe en bathtub pour l'estimation du taux d'erreur (Bit Error Rate).
Josef Wolf, vice-président senior et responsable de la division oscilloscope de Rohde & Schwarz ne doute pas que l'option R&S RTO-/ RTP-K133 sera très bien accueillie : "Nous sommes fiers de présenter une méthode avancée qui est la première approche réellement nouvelle permettant d’améliorer le processus


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.