Un moteur diesel propre sans particules fines ni NOx ?

28 octobre 2019 //Par A Delapalisse
Un moteur diesel propre sans particules fines ni NOx ?
Des chercheurs du centre de recherche sur la combustion des laboratoires Sandia National Laboratories ont mis au point une injection de carburant canalisée qui peut ajuster le mélange carburant-air dans un moteur diesel propre de manière à éliminer entre 50 et 100% de la suie en fonction du régime instantané du moteur et du niveau de puissance.

L'injecteur de carburant canalisé a été conçu par le scientifique Charles Mueller à partir d'un humble bec Bunsen. "Si vous dévissez le tube d'un bec Bunsen et que vous allumez le jet de gaz, vous obtenez une grande flamme orangée", explique Mueller. «Fermez le gaz, revissez le tube et rallumez le brûleur. Maintenant, vous obtenez une belle et courte flamme bleue juste au bout du tube. La flamme est bleue car il n’ya pas de suies". Mueller a eu l'idée d’adapter ce concept aux moteurs à combustion pour créer un moteur diesel propre. Il a donc commencé avec le stagiaire Christopher Nilsen, Drummond Biles, stagiaire postdoctoral, et le technicien Nathan Harry, des expériences qui ont abouti à l’assemblage de quatre à six petits tubes ou conduits dirigeant le mélange de carburant de l’injecteur vers les points d’allumage.

Selon Mueller, les injecteurs d'un moteur diesel traditionnel créent des mélanges au niveau des zones d'allumage local qui contiennent de deux à dix fois plus de carburant que nécessaire pour une combustion complète.


Sandia National Laboratories researchers, from left,
Nathan Harry, Christopher Nilsen, Drummond Biles
and Charles Mueller show off the prototype ducted
fuel injection module. (Photo by Randy Wong).

 

«Lorsque vous avez autant d'excès de carburant à haute température, vous avez tendance à produire beaucoup de suies», note-t-il. «L’installation des conduits nous permet d’obtenir une combustion de diesel qui ne forme que peu ou pas de suies, car les mélanges au niceau de l'allumage local contiennent moins de carburant en excès.»

Des générations de conceptions de moteurs n'ont pas réussi à éliminer les suies des émissions, car il existait une limite physique à la chimie de la combustion. "Dans le passé, il y a toujours eu ce problème appelé le compromis suie-NOx. C'est-à-dire que lorsque vous agissez pour réduire la suie, les émissions d'oxydes d'azote - ou de NOx - augmentent, et inversement », explique Mueller.

Les oxydes d’azote sont également des polluants atmosphériques et ce compromis a empêché les fabricants de camions, de voitures et d’équipements de respecter les limites actuelles fixées par la loi sans l’ajout de systèmes de post-traitement des gaz d’échappement.

«Maintenant que nous avons éliminé la suie, il n’ya plus de compromis entre la suie et les NOx», explique le chercheur. «Nous pouvons donc ajouter une solution de dilution (en prenant une partie de l’échappement du moteur et en l’acheminant vers l’admission- pour éliminer les NOx sans que les émissions de suies ne deviennent un problème. C’est comme un accord deux pour un sur la réduction des polluants et un pas vers le moteur diesel propre. "

Mueller a ajouté que, dans des expériences sur les moteurs, son équipe avait observé des réductions simultanées de plusieurs ordres de grandeur de la suie et des oxydes d'azote. «Cela nous permet de réduire considérablement les émissions des moteurs diesel, ce qui résout un problème de longue date pour cette technologie hautement efficace», a-t-il déclaré.

 


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.