TSMC attirée vers l'autel du made in USA: Page 3 of 4

19 mai 2020 //Par A Delapalisse
TSMC draguée vers l'autel du made in USA
Le double coup dur des restrictions renforcées sur Huawei et HiSilicon des USA, ainsi que l'annonce du plan de TSMC de construire une fabrique de plaquettes en technologie 5 nm en Arizona donnent le sentiment d'une mise en scène.

 

C'est probablement par un jeu de la carotte et du bâton que TSMC a été persuadée de dire «oui» à la proposition des États-Unis. La carotte, ce sera les subventions de rigueur pour l'installation de toute Fab. Le bâton, ce sera la menace que si TSMC ne vient pas aux États-Unis, Apple pourrait commencer à acheter une plus grande proportion de son silicium auprès d'une autre source. Selon ceratains rapports, environ 23% des revenus de TSMC provenaient d'Apple en 2019. Seul le sud-coréen, Samsung Semiconducteur, est capable de concurrencer TSMC dans le silicium numérique de pointe.

Evidemment, les USA pourraient facilement imprimer 4 ou 5 milliards de dollars supplémentaires si c'est ce qu'il faut pour persuader un TSMC rougissant de venir se tenir à ses côtés.

Mais il est également à noter que TSMC a choisi de construire une Fab relativement petite et qui n'est pas tout à fait à la pointe. La Fab de l'Arizona est labellisée comme une unité à 5 nm qui aura une capacité de fabrication de 20 000 démarrages de tranches par mois. Cela ressemble à une taille viable presque minimale pour une usine de production à 5 nm.

à suivre: à Maturité


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.