TSMC attirée vers l'autel du made in USA: Page 2 of 4

19 mai 2020 //Par A Delapalisse
TSMC draguée vers l'autel du made in USA
Le double coup dur des restrictions renforcées sur Huawei et HiSilicon des USA, ainsi que l'annonce du plan de TSMC de construire une fabrique de plaquettes en technologie 5 nm en Arizona donnent le sentiment d'une mise en scène.

 

Le PDG de la SIA (Semiconductor Industry Association), John Neuffer, a commenté ces développements en déclarant: "Nous craignons que cette nouvelle règle ne crée de l'incertitude et des perturbations pour la chaîne d'approvisionnement mondiale des semiconducteurs, mais elle semble moins préjudiciable à l'industrie américaine des semiconducteurs que les approches plus générales envisagées précédemment. "

Neuffer semble comparer une restriction qui mentionne spécifiquement Huawei à quelque chose de plus général, mais il donne l'impression de siffler dans le noir. Cela entraînera de grands changements dans l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement des semiconducteurs. L'organisme industriel SEMI, qui a également protesté contre le renforcement des restrictions (voir Semiconductor industry pushes back against US export controls), n'a pas encore commenté.

Mais qu'en est-il de la volonté de TSMC de laisser tomber 12 milliards de dollars pour une Fab de wafers aux États-Unis, et quels sont les contre-indicateurs?
Tout d'abord, il y a la courte période de fiançailles et la hâte apparente de l'annonce de mariage.

Il y a quelques semaines à peine - le 20 avril 2020 - le président de TSMC, Mark Liu, a déclaré: "Nous évaluons actuellement le plan d'une Fab américaine. Mais comme je l'ai déjà dit aux investisseurs, il y a un écart de coût, qui est difficile à accepter à ce stade." (voir TSMC is planning a US wafer fab . . . again). À l'époque, Liu semblait indiquer que le manque d'écosystème de pointe aux USA augmenterait considérablement les coûts pour TSMC par rapport à d'autres endroits dans le monde.

 

Il est certainement logique qu'Intel demande au ministère américain de la Défense de l'aider à créer une Fab de pointe, mais c'est TSMC qui est courtisée par le ministère du Commerce (voir US talks to Intel, TSMC about building local foundry fabs). La raison pour laquelle cette approche est logique est que la technologie de fabrication d'Intel est sous-performante alors que TSMC s'est imposé comme le vrai leader technologique.

à suivre: La carotte et le bâton

 

 


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.