TSMC attirée vers l'autel du made in USA

19 mai 2020 //Par A Delapalisse
TSMC draguée vers l'autel du made in USA
Le double coup dur des restrictions renforcées sur Huawei et HiSilicon des USA, ainsi que l'annonce du plan de TSMC de construire une fabrique de plaquettes en technologie 5 nm en Arizona donnent le sentiment d'une mise en scène.

Il y a également l'un ou l'autre indicateur que le plan de TSMC d'installer une Fab aux USA est potentiellement provisoire; au moins dans la mesure où toutes ces annonces peuvent être sujettes à modification, à délais - voire à annulation.

Jeudi dernier (14 mai 2020), le ministère du Commerce a salué la décision de TSMC de construire une Fab en Arizona, soit en même temps que ( décalages horaires aidant) que le communiqué de presse de TSMC daté du vendredi 15 mai. TSMC a déclaré qu'elle prévoyait de dépenser 12 milliards de dollars pour une Fab de wafers 5 nm en Arizona (voir TSMC met 12 milliards de $ pour une Fab 5nm en Arizona). Vendredi, le DoC a spécifiquement désigné Huawei comme étant la raison des restrictions renforcées sur la fourniture de puces fabriquées avec des logiciels ou des équipements de fabrication américains - qui s'appliquent à presque toutes les puces numériques et tout ce qui est fabriqué dans des technologies de processus avancées (voir  Les USA veulent contrôler l'export mondial de chips vers la Chine ).

Dans le cas de Huawei, l'argument avancé par le Département américain du commerce semble artificiel. Le Département du commerce fait valoir qu'il a dû renforcer les restrictions car, depuis son inscription sur la "liste des entités" en mai 2019, Huawei avait tenté de saper les contrôles à l'exportation des États-Unis en utilisant des fonderies pour fabriquer ses chips.

Huawei et sa filiale de semi-conducteurs HiSilicon ont toujours été Fabless. Ainsi, l'utilisation de fonderies a toujours été un élément fondamental de son modèle économique. TSMC, qui a fourni une grande quantité de silicium à HiSilicon en 2019 - qui représenterait 14% de ses revenus (voir HiSilicon breaks into top ten chip vendor ranking) - a toujours déclaré qu'il suivait la législation et les règles et avait clairement l'impression qu'il le faisait jusqu'à maintenant.

Quoi qu'il en soit, il y a des spéculations depuis des mois que l'administration américaine veut contrecarrer les progrès de Huawei tant qu'elle peut le faire. Et cela a été fait à l'encontre les protestations des organismes nationaux et internationaux de l'industrie des semiconducteurs.

à suive: Commentaires de la SIA

 


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.