Si-DRIVE pour une production durable de batteries en Europe

05 mars 2019 //Par A Delapalisse
Si-DRIVE pour une production durable de batteries en Europe
L’Europe n’a pas l’intention de laisser la production de batteries uniquement à l'Asie et envisage de mettre en place sa propre chaîne de production. Dans le cadre du projet Si-DRIVE, un consortium d’instituts de recherche et d’industriels développe les technologies correspondantes. L'Institut de technologie de Karlsruhe (KIT) et l'Institut Helmholtz d'Ulm (HIU) développent un concept de cellule dans ce contexte: il sera durable et basé exclusivement sur des matériaux non critiques sur le plan écologique et économique. Europe does not intend to leave battery cell production to Asia alone and is aiming to set up its own production chain. As part of the Si-DRIVE project, a consortium of research institutes and industrial companies is developing the corresponding technologies. The Karlsruhe Institute of Technology (KIT) and the Helmholtz Institute Ulm (HIU) are developing a cell concept in this context: it will be sustainable and based exclusively on ecologically and economically uncritical materials.

Environ 90% des piles au lithium-ion sont actuellement produites en Asie. Divers efforts sont déployés en Europe pour mettre en place leur propre production de batteries. L'objectif de Si-DRIVE est de développer une cellule d'ici 2030 composée d'une anode en silicium nanostructurée, d'un nouvel électrolyte solide à base de liquides ioniques et d'une cathode totalement exempte de cobalt mais riche en lithium. Une cellule dotée de cette structure et d'un programme de recyclage complet pourrait permettre une production durable de batteries.

"Ce qui est remarquable avec ce projet est que nous travaillons ensemble pour couvrir toutes les étapes de la chaîne de valeur des batteries, du développement des matériaux à la production de prototypes de cellules et au recyclage", explique le professeur Stefano Passerini, directeur de l'HIU. Son groupe de recherche développe le nouveau matériau de cathode sans cobalt avec des éléments non critiques comme le fer ou l’aluminium. La Commission européenne a classé le cobalt en tant que matière première "critique" car il s'agit d'une ressource rare et géopolitiquement difficile d'accès, ce qui peut entraîner des goulots d'étranglement dans l'approvisionnement. De plus, en République démocratique du Congo, où se déroule l'essentiel de l'extraction, l'élément est parfois extrait avec le travail des enfants et des conditions inhumaines. "Dans le même temps, nous souhaitons augmenter de manière significative la teneur en lithium du revêtement de la cathode par rapport aux matériaux conventionnels afin de parvenir à une augmentation significative de la densité énergétique", explique Passerini.


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.