Rohde & Schwarz et les Instituts Fraunhofer ensemble dans la recherche sur la 6G

19 novembre 2019 //Par A.Dieul
Rohde & Schwarz et les Instituts Fraunhofer HHI et IAF ensemble dans la recherche sur la 6G
Alors que la nouvelle technologie 5G n’en n’est encore qu’aux premières étapes de son déploiement, Rohde & Schwarz, l’Institut Fraunhofer des télécommunications, HHI (Institut Heinrich Hertz), et l’Institut Fraunhofer de physique appliquée du solide, IAF, ont franchi un pas de plus en réalisant des démonstrations dans la bande de fréquences térahertz (THz), en liaison avec les télécommunications mobiles de 6ème génération (6G). Cette collaboration s’est traduite par la mise au point d'un système d'émission-réception sans fil, fonctionnant entre 270 et 320 GHz, avec extension à d’autres bandes de fréquence 6G potentielles en préparation.

La recherche 6G est déjà en cours dans l'industrie et dans le monde universitaire. Alors que la 5G introduit des fréquences "mmWave" (longueurs d’ondes millimétriques) avec des largeurs de bande plus larges et permet de nouvelles applications telles que l'automatisation industrielle sans fil (Industrial IoT) et les véhicules autonomes, l'objectif de la 6G est de repousser les limites des bandes passantes de transmission. 
Bien que l'on ne sache pas encore clairement quelles technologies seront concernées par la 6G, il est d’ores et déjà évident que les bandes de fréquence devront encore être élrgies pour permettre des débits de données de classe térabits. Des blocs de fréquence larges et contigus ne sont disponibles que dans les bandes sub-THz et THz, c'est-à-dire dans la plage de fréquences au-delà de 100 Ghz. L'utilisation des fréquences THz pour la 6G devrait devenir commerciale au cours des 8 à 10 prochaines années. Mais Rohde & Schwarz a déjà présenté à ses clients une installation de démonstration à 300 GHz. Le système a également été présenté au salon EuMW2019 à Paris dans le cadre d'un atelier sur la communication sans fil mmWave et THz, où il faisait appel à des frontaux transpondeurs 300 GHz, au générateur de signaux vectoriels R&S SMW200A, et à l’analyseur de signaux et de spectre R&S FSW43, ainsi qu’à des unités de synchronisation émetteur-récepteur.
Le Fraunhofer HHI et le Fraunhofer IAF participent à cette collaboration. l’HHI travaille sur le traitement du signal, la synchronisation émetteur-récepteur, et l'intégration système. L'IAF contribue avec des modules d'émission et de réception hautes performances en ondes millimétriques. Les recherches menées en commun visent les fréquences au-delà de 100 GHz, les bandes D (150 GHz) et H (300 GHz) étant les principales cibles. Les fréquences porteuses supérieures à 300 GHz font encore l'objet de recherches fondamentales. Un premier démonstrateur issu de ces recherches est un système permettant la génération et l'analyse de signaux à 300 GHz, avec une


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.