Pour Saft, le futur est dans la batterie tout solide

09 octobre 2019 //Par D.Cardon
Pour Saft, le futur est dans la batterie tout solide
Saft a lancé une alliance avec quatre poids lourds de l'industrie en Europe : deux entreprises belges, Solvay et Umicore toutes deux spécialisées dans la chimie et les matériaux, et deux entreprises allemandes, à savoir Manz, spécialiste des équipements pour cellules de batteries et assemblage de modules, et Siemens, leader des solutions pour les sites de production de l'industrie 4.0.

Jean-Baptiste Pernot, Directeur Opérations et Transformation chez Saft précise : "Ensemble, nous formons une équipe très riche en expérience et technologie, largement à même de répondre à la demande de différents marchés, allant de l'e-mobilité aux systèmes de stockage d'énergie, en passant par les industries spécialisées. Parallèlement, plusieurs Etats membres ensemble avec l'UE, soutiennent activement le développement de champions industriels locaux, capables de rivaliser avec succès avec les acteurs asiatiques qui, aujourd'hui, dominent le marché. 

Dans notre secteur, les technologies évoluent sans cesse. Le 19ème siècle a été dominé par les batteries au plomb, les batteries à base de nickel ont vu le jour au 20ème siècle et elles sont présentes dans la plupart des avions. Au début de 21ème siècle la technologie Li-ion s'est imposée comme innovante. Elle est utilisée dans tous nos appareils électroniques. Pourtant, même si son niveau de performance est déjà très satisfaisant, cette technologie est encore relativement récente. De ce fait, son potentiel d'amélioration est encore important."

Quelles seront les prochaines étapes ?

Jean-Baptiste Pernot : "Nous avons une stratégie en deux temps. Tout d’abord, améliorer les technologies Li-ion existantes en augmentant la densité énergétique. Nos prochaines batteries seront ainsi plus compactes, plus légères, et moins cher, tout en fournissant davantage d'énergie et de puissance. Nous devons donc travailler sur l'électrochimie des cellules ainsi que sur leur conception mécanique et leurs procédés de fabrication. Nous pensons pouvoir atteindre ces objectifs d'ici trois à cinq ans. Ensuite, nous souhaitons produire des batteries « tout solide » qui, sur le plan technologique, constituent un véritable changement de paradigme.


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.