Les USA veulent empêcher la Chine d'accéder à la lithographie EUV

14 janvier 2020 //Par A Delapalisse
US lobbied hard to deny China EUV lithography
Le gouvernement américain a fait pression pour que les Pays-Bas décident de ne pas renouveler une licence "à double usage" pour exporter une technologie de lithographie ultraviolette extrême vers la Chine, selon un rapport de Reuters.

Il a été rapporté en novembre 2019 qu'ASML n'avait pas été en mesure d'expédier une machine de lithographie EUV à Semiconductor Manufacturing International Corp. (Shanghai, Chine) car une licence d'exportation à double usage avait expiré (voir  ASML delays Chinese delivery of EUV lithography tool ).

Le double usage fait référence à la possibilité d'utiliser une technologie pour des applications commerciales et militaires. La privation de l'accès à la fabrication de semiconducteurs en utilisant la lithographie EUV maintient de fait la capacité de fabrication de puces chinoise derrière les technologies de pointe dans la fabrication de puces. EUVL est utilisé pour la fabrication de puces à une géométrie de moins de 10 nm. À l'heure actuelle, les sociétés de puces chinoises et les entreprises telles que Huawei n'ont accès à une technologie de pointe qu'en achetant des puces à la fonderie TSMC à Taiwan.

Reuters a rapporté que des responsables américains jusque et y compris le secrétaire d'État Mike Pompeo ont fait pression sur le gouvernement néerlandais de fin 2018 à mi-2019 pour ne pas autoriser l'exportation d'un premier stepper de lithographie EUV, bien que l'octroi de la licence d'exportation soit de la compétence du gouvernement néerlandais. .

Ces exportations à double usage sont couvertes par l'accord de Wassenaar qui, en 1996, a remplacé le Comité de coordination pour le contrôle des exportations multilatérales de l'ère de la guerre froide (COCOM). À cette époque, les États-Unis et l'Occident étaient tellement en avance sur l'URSS et la Chine que certaines restrictions ont pu être levées.

En vertu de l'accord de Wassenaaar, les États-Unis peuvent bloquer l'exportation d'équipements dont les composants américains représentent plus de 25% du contenu. Le rapport Reuters indique que dans le cas des machines de lithographie ASML, ce n'est pas le cas.

à suivre


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.