Le spectrographe Desi ouvre ses 5 000 yeux sur le cosmos: Page 2 of 2

04 novembre 2019 //Par A.Dieul
Le spectrographe Desi ouvre ses 5 000 yeux sur le cosmos
L'instrument spectroscopique pour l’énergie noire, Desi (Dark Energy Spectroscopic Instrument) a vu sa ‘première lumière’. Son installation étant presque terminée, le nouvel instrument commence ses essais finaux avant de pouvoir véritablement cartographier le ciel début 2020 et pour cinq ans. Cet instrument international, auquel le CEA et le CNRS contribuent fortement (avec l’appui de la Fondation A*Midex portée par Aix-Marseille Université), va scruter le ciel à la recherche de l’énergie noire.
l’évolution passée de l’Univers à différentes époques.
Les galaxies et les quasars les plus lointains visibles avec les instruments actuels permettent de remonter à 11 milliards d’années dans le passé. En multipliant par 15 le nombre d’objets analysés par rapport aux relevés existants, Desi permettra d’établir la carte la plus dense sur la plus grande étendue jamais observée.
La collaboration internationale Desi est pilotée par le Lawrence Berkeley National Laboratory (Berkeley Lab) du Departmentof Energy américain. Elle rassemble, près de 500 chercheurs de 75 institutions dans 13 pays. La conception des spectrographes est le fruit d’une collaboration entre le Berkeley Lab, le CEA, le CNRS, ainsi que l’entreprise française Winlight Optics, spécialisée dans l’optique de précision.

Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.