Le FPGA PolarFire permet de créer des systèmes spatiaux à très haut débit pour un coût système global plus faible

29 octobre 2019 //Par A.Dieul
Le FPGA PolarFire permet de créer des systèmes spatiaux à très haut débit pour un coût système global plus faible
Microchip annonce le lancement du FPGA PolarFire RT qui est optimisé pour respecter les exigences les plus strictes des trajets de données avec charge utile à haut débit des systèmes spatiaux, avec la consommation et la génération de chaleur les plus faibles possibles. Les développeurs de circuits électroniques pour engins spatiaux utilisent des FPGA (Field Programmable Gate Arrays) tolérants aux radiations dits RT, pour créer des systèmes embarqués qui respectent les exigences de performances strictes nécessaires aux futures missions spatiales, pour survivre au violent procédé de lancement des engins spatiaux et continuer à fonctionner de manière fiable dans l’environnement difficile de l’espace. Microchip a étendu son offre de FPGA RT pour apporter ces capacités aux nouvelles applications spatiales ultra performantes.

De plus en plus d’applications spatiales nécessitent des performances de calcul plus puissantes, afin de pouvoir transmettre les informations déjà traitées plutôt que les données brutes et pouvoir ainsi utiliser de façon optimale une bande passante descendante limitée. C’est ce que permettent de réaliser les FPGA PolarFire RT, à un coût significativement moindre et avec des cycles de conception plus rapides par rapport aux circuits ASIC. Ils réduisent également de façon significative la consommation par rapport à l’alternative consistant à utiliser des FPGA basés sur une mémoire SRAM tout en éliminant leur vulnérabilité aux perturbations de configuration radio-induites. 

Le FPGA PolarFire RT est compatible avec toutes les données de radiation nécessaires, les spécifications, les données de boîtiers et les outils dont les clients ont besoin pour démarrer le développement de nouveaux systèmes dès à présent, dans un premier temps avec la version commerciale du composant. Il tire parti du succès du FPGA RTG4 de Microchip, qui a été largement déployé sur les applications spatiales nécessitant sa conception avec durcissement aux radiations en cas de perturbation par une particule isolée ainsi que  l’immunité adéquate en cas de latchup par particule isolée (SEL, Single Event Latch-ups) et de perturbations des configurations. Pour les applications spatiales qui requièrent jusqu’à cinq fois le débit de calcul, le FPGA PolarFire RT fournit des performances 50 % supérieures et trois fois plus d’éléments logiques et de bande passante SerDes. Il fournit également six fois plus de mémoire SRAM embarquée permettant une plus grande complexité système par rapport à ce qui était possible auparavant en utilisant des FPGA, et supporte une exposition à une dose absorbée TID (Total Ionising Dose) supérieure à 100 kRads, soit la valeur typique de la plupart des satellites en orbite terrestre ainsi que de nombreuses missions en espace lointain.

Les FPGA PolarFire RT diminuent la consommation énergétique environ de moitié par rapport à l’alternative consistant à utiliser des FPGA basés sur une SRAM, tout en conservant une densité et des performances équivalentes.


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.