La guerre technologique USA-Chine continue malgré les élections

18 novembre 2020 //Par A Delapalisse
La guerre technologique USA-Chine continue malgré les élections
Les PDG de NXP et d'Infineon soulignent que les défis de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine se poursuivront malgré les récents résultats des élections aux États-Unis et que l'Europe se doit de répondre à cette situation.

Des fabricants de puces leaders européens exhortent l'Union européenne à réagir à la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, avertissant que la récente élection de Joe Biden aux États-Unis ne changera pas les choses de manière significative.

«La guerre technologique est lancée et l'Europe doit se défendre», a déclaré Reinhard Ploss, PDG du fabricant de puces allemand Infineon Technologies, lors du sommet des PDG au salon virtuel de l'électronique "electronica 2020". «Le différend technologique entre les États-Unis et la Chine est un défi pour notre continent.»

Ceci est soutenu par Kurt Sievers de NXP aux Pays-Bas. «L'Europe doit agir comme un bloc unique, car aucun pays européen n'est un marché suffisamment grand», a-t-il déclaré. La chaîne d'approvisionnement des composants n'est pas un problème, dit-il, mais il souligne les problèmes liés à la propriété intellectuelle et à l'endroit où elle est développée. C'est un domaine dans lequel l'Europe possède des atouts majeurs.

Infineon transfère déjà une partie de sa production hors de Chine pour éviter des problèmes à l'avenir si la guerre commerciale s'intensifie.

«Nous réalisons une part importante de nos revenus en Chine, mais ce n’est pas aussi important qu’il y paraît, car une grande partie est réexportée», a déclaré Plosser. «Si les tensions s'intensifient, il y aura un changement dans la chaîne de production et la production pourrait se déplacer vers d'autres parties du monde.»

C'est déjà en cours, a expliqué Helmut Gassel, directeur du marketing chez Infineon lors de la présentation des résultats de l'entreprise hier.

«Si nous supposons que la tension persiste et augmente, une partie de la production internationale sera déplacée de la Chine vers d'autres pays asiatiques et de donc le marché ne se développera plus aussi rapidement en Chine», a-t-il déclaré. «Nous nous concentrons sur la croissance des revenus en dehors de la Chine, en Corée, aux États-Unis et au Japon. Notre chiffre d'affaires au Japon par exemple doublera et cela augmentera la robustesse de l'entreprise. Une partie des revenus des semiconducteurs qui se font en Chine aujourd'hui sera générée dans les pays voisins et même au Mexique », a déclaré Gassel.

Infineon CEO calls for a European digitisation strategy

à suivre: Plosser considère le numérique comme la clé pour l'Europe.


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.