La chine met la main sur MIPS via Samoa

31 août 2020 //Par A Delapalisse
La chine met la main sur MIPS via Samoa
Malgré les tentatives de bloquer la vente du pionnier du processeur RISC américain MIPS à l'étranger, la technologie de base a été concédée sous licence à une société basée à Shanghai et est maintenant contrôlée par celle-ci, selon un rapport de Reuters.

En 2017, MIPS a été racheté par Tallwood Ventures pour conserver la technologie aux États-Unis, dans le cadre des conditions imposées à la vente de la société Imagination  (propriétaire de la société) au fonds d'actions Canyon Partners. À l'époque, et par la suite, ces accords étaient de plus en plus soumis à l'examen du Comité des investissements étrangers aux États-Unis (CFIUS).

Cependant, une série de transferts détaillés par Reuters a vu la technologie MIPS déplacée à plusieurs reprises, puis donnée en licence à une société samoane appelée Prestige Century Investments et cette licence a ensuite été réaffectée à une filiale à 100% CIP United Co. Ltd. enregistrée à Shanghai, Chine. En conséquence, CIP contrôle les droits de licence MIPS pour tous les clients nouveaux et existants en Chine, Hong Kong et Macao, et le droit de développer de nouvelles technologies dérivées basées sur l'architecture RISC de la société.

L'une des personnes clé de la série complexe de transferts est Diosdado Banatao, l'ingénieur et entrepreneur philippin qui a fait fortune en cofondant des sociétés telles que Chips & Technologies et S3 Graphics dans les années 1980.

Banatao a ensuite fondé Tallwood Venture Capital en 2000 et c'est Tallwood qui a acquis MIPS lorsque la vente de celle-ci a été conditionnée à la vente d'Imagination. Tallwood a ensuite vendu la société à Wave Computing Inc., une société fondée en 2009 et dont Tallwood était un actionnaire majeur.

Ensuite, MIPS Technologies International Ltd., enregistrée aux îles Caïmans, a été créée en tant que filiale à l'étranger de Wave Computing pour héberger son portefeuille de brevets et l'activité de licence. C'est cette entité qui a conclu l'accord avec la société Prestige enregistrée à Samoa .

Les détails de l'accord de licence MIPS et des transactions complexes décrites ci-dessus ont été révélés lors de la procédure de faillite américaine de Wave Computing Inc. Cette faillite laisse maintenant la technologie MIPS, autrefois si importante, effectivement orpheline et entre les mains des Chinois.

Lire aussi:

Imagination Technologies et ses IP GPU pris dans le piège chinois

Opinion: Les ennuis d'ARM en Chine étaient prévisibles

 

Related links and articles:

Reuters account

News articles:


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.