Interview: Hassane El-Khoury CEO de Cypress Semiconductor: Page 3 of 4

13 mars 2019 //Par Peter Clarke et A Delapalisse
Hassane El-Khoury CEO of Cypress Semiconductor
Hassane El-Khoury est PDG de Cypress Semiconductor depuis un peu plus de deux ans, après avoir succédé au fondateur de la société, T. J Rodgers, en 2016. Avant sa nomination, M. El-Khoury avait passé neuf ans au sein de Cypress, gravissant les échelons jusqu'à diriger l'activité automobile. eeNews Europe et ECI ont rencontré El-Khoury au salon Embedded World de Nuremberg.

Et sur le plan technologique, Cypress doit-il développer l'intelligence artificielle ou une mémoire non volatile?

"Je ne cours pas après la prochaine chose qui brille", a déclaré El-Khoury. "Mais je vois l'importance de 'l'intelligence edge'", a-t-il ajouté. "Nous devons ajouter des capacités "edge" pouvant fonctionner sur batteries. En ce qui concerne la mémoire, nous sommes le roi des mémoires. Nous sommes le numéro un en flash automobile."

Un certain nombre de sociétés proposent des variantes de RAM résistive, de RAM magnétique, de mémoire à changement de phase, afin de fournir une non-volatilité à des géométries que le flash est incapable d’obtenir bien que souvent sous la forme de propriété intellectuelle en tant que mémoires embarquées, plutôt que discrètes.

«Il faut savoir que nous ne barbotons pas; nous nous concentrons. Nous pouvons choisir de développer quelque chose en interne ou le prendre en license. Cela dépend de la rapidité avec laquelle nous voulons le faire. L’apprentissage automatique peut être un outil de pointe dans votre maison intelligente. Mais les cas d'utilisation sont à la traîne de la technologie. " Donc, cela suggère qu'il y a assez de temps pour développer quelque chose de façon organique? El-Khoury est d'accord mais ajoute "c'est une question de retour sur investissement et de temps opportun de mise sur le marché".

"La mémoire MRAM est probablement la mémoire non volatile la plus viable, mais ne couvre pas tous les cas d'utilisation. Elle atteint seulement 85°C et peut-être 105°C dans quelques années." Ces basses températures de fonctionnement la rendent impropre à de nombreuses applications automobiles et industrielles. "Cypress a une mémoire flash embarquée. Nous disposons des mémoires SONOS [silicium-oxyde-nitrure-oxyde-silicium] et eCT [capteur de charge intégré]. A 40 nm, nous offrons une mémoire flash embarquée de 8 Mo. A des géométries plus avancées, les clients ont tendance à utiliser une mémoire flash externe, a ajouté El-Khoury.

Il existe un argument selon lequel les clients utilisent des mémoires discrètes externes, car aucune mémoire non volatile n’a encore émergé avec le bon équilibre entre vitesse, densité et endurance, et applicable à 20 nm et en-dessous, mais que dès que diponible elle prendrait tout le marché.

à suivre: je ne parierai pas mon ranch


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.