Interview: Hassane El-Khoury CEO de Cypress Semiconductor: Page 2 of 4

13 mars 2019 //Par Peter Clarke et A Delapalisse
Hassane El-Khoury CEO of Cypress Semiconductor
Hassane El-Khoury est PDG de Cypress Semiconductor depuis un peu plus de deux ans, après avoir succédé au fondateur de la société, T. J Rodgers, en 2016. Avant sa nomination, M. El-Khoury avait passé neuf ans au sein de Cypress, gravissant les échelons jusqu'à diriger l'activité automobile. eeNews Europe et ECI ont rencontré El-Khoury au salon Embedded World de Nuremberg.

«La fusion avec Spansion en 2015 était importante [d'une valeur de 5 milliards de dollars]. Mais nous ne faisons pas des acquisitions juste pour des raisons d'échelle. Nous sommes très disciplinés à l'égard de ce que nous faisons. Nous avons racheté l'activité IoT sans fil de Broadcom en 2016 ( évaluée à 550 millions de dollars) . Nous sommes maintenant dans la radio à cause de notre activité MCU. Nous avons également acquis une société de logiciels en 2018 [Cirrent Inc.]. Nous sommes toujours à la recherche. Rester immobile n’est pas une option. "

El-Khoury ne divulguera aucune information sur les prochaines transactions mais est prêt à définir les contours. "Notre dette est la plus basse jamais enregistrée et avec cette liquidité, nous avons racheté des actions. On pourrait dire que Cypress est prête à agir."

Cela conduit à observer qu'une vague de consolidation qui a balayé l'industrie des semi-conducteurs de 2015 à 2017 semble s'être atténuée en 2018.
 

"Il y a toujours des consolidations. En 2016 et 2017, on en parlait dans le domaine public. La Chine tentait d'acheter beaucoup d'entreprises mais ne pouvait souvent pas conclure. Aujourd'hui, la Chine n'essaie pas de faire d'acquisitions pour des raisons évidentes", a déclaré El-Khoury.

El-Khoury a souligné que Cypress se situe dans une sorte de région intermédiaire entre "petit", qu'il définit comme un chiffre d'affaires annuel inférieur à 1 milliard de dollars, et une "grand", qu'il définit comme supérieur à 5 milliards de dollars par an. Mais il est sûr que cela va changer. "Dans cinq ans, Cypress sera bien plus gros, soit parce que nous aurons fait des acquisitions, soit parce que nous aurons été acquis."

"Nous sommes en croissance, stable et prévisible, ce qui nous place dans un domaine où nous pouvons être disciplinés. En termes d'acquisitions, je peux attendre. Je ne vais pas surpayer. Mais pour la bonne cible, nous pouvons agir vite, assimiler vite et monétiser l'acquisition. Nous pouvons être le consolidateur. "

Dans quels marchés Cypress peut-il s’étendre?

"L'IoT n'est pas tant un marché qu'une capacité qui couvre tous nos marchés. C'est la maison intelligente, l'usine connectée, la voiture connectée", a-t-il déclaré en réitérant les intérêts de Cypress dans le grand-public, l'industriel et l'automobile.

à suivre: ne pas se laisser distraire


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.