Interview: Hassane El-Khoury CEO de Cypress Semiconductor

13 mars 2019 //Par Peter Clarke et A Delapalisse
Hassane El-Khoury CEO of Cypress Semiconductor
Hassane El-Khoury est PDG de Cypress Semiconductor depuis un peu plus de deux ans, après avoir succédé au fondateur de la société, T. J Rodgers, en 2016. Avant sa nomination, M. El-Khoury avait passé neuf ans au sein de Cypress, gravissant les échelons jusqu'à diriger l'activité automobile. eeNews Europe et ECI ont rencontré El-Khoury au salon Embedded World de Nuremberg.

Cypress est une société de semiconducteurs intéressante car, avec un chiffre d’affaires annuel de 2,5 milliards de dollars, elle offre toujours une vaste gamme de produits, même si elle n’est pas un géant de l’industrie des semi-conducteurs. Cypress a débuté en 1982 en tant que fournisseur de mémoires et de logique programmable, qui sont toujours disponibles sous forme de SoC programmables (PSoC). Après une série d’acquisitions et d’incubations, la société s’est tournée vers les MCU, les cartes sans fil, les PMIC, les capteurs tactiles, les solutions de minutage et les CI d’interface, y compris USB.

La société propose de nombreux produits, mais souvent pour des applications très spécifiques, nous avons donc commencé par demander à El-Khoury si Cypress avait une gamme trop large - ou au contraire pas assez large.

"Cypress a le bon équilibre. Les types de produits et les secteurs du marché sont équilibrés", répond El-Khoury. "Pour l'automobile: MCU, mémoires, PMIC, SoC. Nous les avons tous. Pour le monde de l'IoT, il nous fallait avoir la RF correspondante, raison pour laquelle nous avons acheté l'activité IoT de Broadcom. Notre activité se divise en un tiers pour le secteur de l'automobile, un tiers produits grand-public, 17% dans l'industrie et 17% dans d'autres secteurs. "

La référence au secteur grand-public est également intéressante car la volatilité de ce marché et la saturation récente du marché des smartphones ont poussé de nombreuses entreprises à déplacer leurs capacités vers des marchés stables tels que l'automobile et l'industrie.

"Il y a une différence entre l'exposition au marché grand-public et l'exposition à une ou deux entreprises", a déclaré El-Khoury. "Cypress n'est pas dans ce bateau. Nous n'avons pas un seul client représentant 10% de notre chifrre d'affaireset nous avons refusé des commandes d'une valeur de 150 millions de dollars sur deux ans. Ce que nous avons, ce sont des clients " fidèles " de grande valeur comme Netgear et Amazon."

Avec un historique fait d’acquisitions, il serait intéressant de savoir ce qui va suivre.

à suivre: ça se discute....


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.