Huawei stocke pour 1 an de composants en vue de sanctions US

29 janvier 2020 //Par A Delapalisse
Huawei stocke pour 1 an de composants en vue de sanctions US
Selon le Nikkei Asian Review, le fabricant chinois Huawei demande à ses fournisseurs d'envoyer jusqu'à un an de composants pour son activité d'infrastructure de télécommunications, car il s'attend à ce que les États-Unis augmentent les restrictions pesant sur son activité Télécom.

Bien que les États-Unis et la Chine aient récemment signé un accord commercial de "phase un", les deux pays se battent toujours, les États-Unis semblant déterminés à empêcher l'augmentation des capacités technologiques et économiques de la Chine (voir Les USA veulent empêcher la Chine d'accéder à la lithographie EUV). Les États-Unis ont établi une interdiction nationale sur l'achat d'équipement d'infrastructure Huawei et sur la vente de composants à Huawei et les USA essaient de persuader d'autres États de suivre sa ligne dont le Japon et l'Australie qui ont déjà accepté.

Des sanctions renforcées contre Huawei pourraient intervenir dès le mois prochain, ont déclaré des sources anonymes selon Nikkei. Huawei s'efforce d'obtenir autant d'inventaire que possible en stock et priorise l'inventaire des routeurs, commutateurs et stations de base 4G et 5G, plutôt que des composants pour son activité de smartphones.

Bien que les smartphones représentent environ la moitié des activités de Huawei, ce sont les équipements d'infrastructure avec lesquels les États-Unis ont un problème particulier. Ils affirment que l'État chinois pourrait pirater les réseaux Huawei et compromettre la sécurité des pays qui dépendent de ces réseaux. C'est quelque chose que Huawei a toujours nié. Huawei dispose d'un budget d'approvisionnement en composants de 70 milliards de dollars.

En vertu des règles "Wassenaar" de contrôle des exportations  , les entreprises en dehors des États-Unis doivent obtenir une licence d'exportation dite "à double usage" si leurs produits peuvent avoir une application militaire et avoir au moins 25% de contenu américain. Cette règle pourrait être sur le point d'être resserrée à 10%, voire à 0%, selon l'article de Nikkei. Le fournisseur de puces de fonderie TSMC fait beaucoup d'affaires avec Huawei et la Chine a représenté 20% du chiffre d'affaires total de TSMC en 2019.

Un changement dans la réglementation pourrait effectivement isoler Huawei, mais pourrait également avoir des implications politiques dans la tension entre la Chine et Taïwan. La Chine considère Taiwan comme un État voyou qu'elle reprendra sous contrôle à un moment donné. L'indépendance de Taiwan est garantie par les États-Unis.

Lire aussi:

Les USA veulent empêcher la Chine d'accéder à la lithographie EUV

La Chine voit rouge concernant le blocage de l'EUV de ASML

ASML victime de vol d'IP et non d'espionnage

Related links and articles:

Nikkei Asian Review article

News articles:

US lobbied hard to deny China EUV lithography

TSMC says not fazed by lowering of 'dual-use' threshold


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.