Gilles Benhamou, Président d'Asteelflash

27 février 2012 //Par Electronique-ECI
Gilles Benhamou, Président d'Asteelflash
Leader parmi les entreprises manufacturières en électronique, AsteelFlash assure la fourniture de services de production, d'ingénierie et d'approvisionnement pour des entreprises hautement technologiques partout dans le monde et dans un large éventail de segments de marché. En moins de 10 ans, cette société qui a son siège social en France, a généré une croissance de plus de 1000 % au niveau de sa capacité de production. L'entreprise possède en effet désormais 16 sites de production et répond aux exigences des clients en matière de proximité et de flexibilité. Gilles Benhamou, son président, nous éclaire aujourd'hui sur une progression étonnante.

ECI : Pouvez-vous nous rappeler comment est née l'entreprise Asteelflash et quelle est son importance aujourd'hui ? Par ailleurs, quelle est votre structure financière ?
Gilles Benhamou : Créée en 1999, Asteelflash s'est rapidement développée à la fois de manière organique ou par acquisition, notamment par l'achat des groupe américains " Flash Electronics " en Février 2008 et Catalyst Manufacturing Services Inc. en Janvier 2012. La structure financière d'Asteelflash est celle d'une entreprise saine conservant une trésorerie positive.

ECI : Comment percevez-vous aujourd'hui le marché national de la sous-traitance électronique, et pourquoi, alors que le secteur était en pleine crise, avez-vous investi dans des unités de production en France ? Comment avez réussi à rentabiliser des unités de production qui ne l'étaient apparemment plus ?
Gilles Benhamou : Le marché national de la sous-traitance électronique est aujourd'hui en forte expansion avec une croissance de 8,5% pour l'année 2011 selon iSuppli. Nous avons investi dans des unités de production en France pour deux raisons. Prenons par exemple, l'acquisition de TES :
- Premièrement, l’activité de Langon (anciennement TES) correspond aux segments de marché dans lesquels Asteelflash souhaitait se développer, notamment dans les segments ferroviaire et Mil/Aéro.
- Deuxièmement, avec la proximité du site de Redon (toujours anciennement TES) près de celui de Langon, le groupe prévoit des synergies significatives permettant de sauvegarder 195 emplois. Ainsi, nous avons réussi à rentabiliser des unités de production grâce aux méthodes industrielles que déploient Asteelflash permettant d’assurer des coûts de productivités importants grâce à sa puissance d’achat et sa dimension internationale.

ECI :
Asteelflash s’est développé par de nombreuses acquisitions. Pourquoi les autres entreprises de sous-traitance électronique se désintéressent-elles du marché ?
Gilles Benhamou : Asteelflash a une stratégie mondiale, celle d’être une EMS européenne de dimension internationale. Nous ne nous permettons pas de commenter les stratégies de nos confrères et concurrents.

ECI :
Quelles sont aujourd’hui vos ambitions pour les six sites de production


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.