Faire gagner l’industrie française grâce à l’électronique: Page 2 of 3

15 mars 2019 //Par A.Dieul
Faire gagner l’industrie française grâce à l’électronique
Bruno LE MAIRE, Ministre de l’Économie et des Finances, a signé aux côtés du Président du Comité stratégique de filière (CSF) « Industrie Electronique », Thierry TINGAUD, et de son Vice-président, Vincent BEDOUIN, le Contrat stratégique de la filière électronique, ce 15 mars.
Ce programme s’inscrit dans une démarche structurante au niveau européen et français et vise des développements technologiques sur les briques élémentaires micro-nanoélectroniques allant jusqu’à la préindustrialisation.

- Projet « systèmes cyber-physiques » (CPS) sur l’architecture numérique des systèmes cyber physiques visant à mettre les architectures numériques des CPS à la portée de l’ensemble de l’industrie française.

 

2. Accélérer l’Industrie électronique du futur :

- Identification et développement de plateformes d’accélération de l’industrie électronique du futur.

- Optimisation de la chaîne logistique en développant la communication et en fluidifiant la transmission de l’information entre les acteurs.

 

3. Diffuser l’électronique dans le cadre de la transformation numérique des entreprises :

- Accélération du développement des PMEs par de la R&D collaborative entre les spécialistes de l’électronique eux même et avec les PMEs utilisatrices de technologies.

 

4. Adapter les compétences et les emplois aux besoins de l’industrie :

- Structuration et renforcement de l’offre de formation continue pour apporter des réponses rapides aux défis de recrutement de la filière.

- Renforcement de la formation initiale et l’alternance ainsi que les passerelles entre l’industrie et les écoles en encourageant les interventions d’industriels dans les cursus, les mobilités d’enseignants en entreprise ou encore la formation des enseignants aux évolutions rapides du secteur.

 

5. Agir à l’échelle Européenne et se projeter à l’international :

- Export : la Filière participera aux actions menées pour le développement international des entreprises (Grandes entreprises, ETI, PMEs et Startups) et leurs exportations.

 

6. L’intelligence Artificielle, un projet structurant de la filière :

- Doter la France de technologies semiconducteurs adaptées à ces nouveaux besoins ainsi que de nouveaux composants microcalculateurs intégrant des fonctions matérielles et logicielles de l’intelligence artificielle afin de développer un leadership sur le marché du edge computing.

- Ces initiatives s’appuieront, en autres, sur les différents instruments mis en place à travers les pôles de compétitivité, BPIFrance, la FrenchTech et la FrenchFab,


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.