Ethnoteve, un savoir-faire unique en France sur l’électronique de puissance

27 janvier 2021 //Par A.Dieul
Ethnoteve, un savoir-faire unique en France sur l’électronique de puissance
Porté par l’Equipe Electronique du GREYC et le Pôle Electronique & Systèmes de l’IRSEEM, le projet Ethnoteve se concentre sur la caractérisation thermique des composants de l’électronique de puissance, dans le but d’améliorer leur fiabilité pour des applications dédiées aux véhicules électriques et hybrides. Aujourd’hui, ce projet est retenu par la Région Normandie dans le cadre de l’Appel à Manifestation d’intérêts RIN 2020. Le savoir-faire qui en découlera bénéficiera aux entreprises normandes et nationales, et pourrait avoir un rayonnement international. Ce projet permet par ailleurs de renforcer la dynamique du Centre Français de Fiabilité (CFF) et vient alimenter la feuille de route « Fiabilité des systèmes et des composants » de NAE.

Un enjeu pour le développement des transports électriques et hybrides
L’électronique de puissance occupe une place de plus en plus importante dans le domaine du transport, que ce soit pour le développement des voitures électriques et hybrides ou encore pour les trains électriques et le secteur de l’aéronautique. Ce développement nécessite d’accroitre la fiabilité des systèmes et des composants électriques utilisés. Cependant les nouvelles technologies utilisées doivent encore faire leurs preuves. Le Nitrure de Gallium en particulier se trouve toujours confronté à des problématiques de mise en œuvre, de commande et de fiabilité malgré le grand intérêt que lui portent les industriels en raison de ses qualités intrinsèques. L’enjeu consiste à déterminer avec une grande précision la température maximum de composants électroniques de puissance en nitrure de gallium lors de leur fonctionnement afin d’en caractériser la durée de vie et la fiabilité, avant de définir le design du système. C’est l’objectif du projet ETHNOTEVE.

Ce projet fait appel à des compétences dans le domaine de l’électronique de puissance avec des composants de la filière nitrure de gallium mais aussi dans le domaine de «la prise de température». Le Pôle Electronique & Systèmes de l’IRSEEM (Seine-Maritime) possède des compétences reconnues dans le premier domaine énoncé. De même, l’Equipe Electronique du GREYC (Calvados et Manche) possède une longue expérience dans les domaines des composants en nitrure de gallium et de la spectroscopie Raman. Dès lors, il était pertinent de réunir les forces régionales en présence. Pour y parvenir, le projet Ethnoteve utilisera la spectroscopie Raman, un procédé optique qui a fait ses preuves pour d’autres types de composants car elle permet une détermination de la température à l’échelle du micron avec une précision de quelques degrés.

Un savoir-faire unique en France

Le projet Ethnoteve commencera le 1 er janvier 2021 pour s’achever le 31 décembre 2022. Les actions principales consistent en l’acquisition d’équipements permettant de réaliser des caractérisations uniques en France, et dans l’embauche d’un chercheur post-doctorant. Les partenaires d’ETHNOTEVE ont


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.