Dragonfly Pictures invente une nouvelle classe de drones multirotor

14 octobre 2020 //Par A.Dieul
Dragonfly Pictures invente une nouvelle classe de drones multirotor
Les drones à voilure fixe sont capables de traverser l'espace aérien rapidement, mais ils ne sont pas adaptés aux applications nécessitant un vol stationnaire, ce qui est particulièrement important pour les applications de surveillance et de communication aériennes semi-permanentes. Les premières expériences réalisées avec des dirigeables captifs sans pilote ont mis en évidence un problème fondamental, à savoir l’incapacité de tels aéronefs à rester stationnaire par vent fort. Une nouvelle approche était nécessaire, et Dragonfly Pictures Inc. (DPI) a développé une nouvelle classe de drones, le drone captif à vol stationnaire.

Contrairement aux drones multirotor à batterie qui nécessitent un changement de batterie toutes les 20 minutes, les drones captifs sont alimentés par un câble électrique relié à une station de base.  Cela leur permet de rester en l'air pendant des heures, voire des jours.  Les drones multirotor captifs DPI sont conçus pour suivre des plateformes hôtes mobiles, notamment des navires, des petits bateaux, des camions ou d'autres véhicules de surface ou de terrain, sans aucun équipage à bord. Ils offrent plusieurs avantages par rapport aux drones à voilure fixe, notamment grâce à leurs capacités de décollage et d'atterrissage vertical. Aucune piste, catapulte de lancement ni équipement de récupération n’est nécessaire. Contrairement à un dirigeable, ils sont capables de maintenir une position stationnaire, même par gros temps ou lorsque la vitesse du vent change brusquement.

Testés de manière approfondie dans des conditions d'exploitation réelles, ces drones captifs sont en cours de qualification par la marine américaine en haute mer, pour des applications de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (ISR), de communication et de vidéo.

Surmonter les défis extrêmes de la conception

Le drone UMAR (Unmanned Multirotor Aerial Relay ou drone multirotor relais aérien) de DPI, de classe militaire/industrielle, résiste à la pluie, à la neige, à la poussière et à la chaleur et il est spécialement optimisé pour les environnements marins salins. Les drones UMAR sont particulièrement intéressants car ils peuvent assurer plus de 400 heures de service ininterrompu, jusqu'à une altitude de 500 pieds (environ 150 m) grâce au flux d'énergie acheminé en permanence par leur câble. Mais d'importants problèmes de conception sont liés à l'architecture captive. L'énergie doit être fournie au drone multirotor par le navire hôte avec une tension extrêmement élevée et un courant faible pour permettre l'utilisation du câble le plus fin et le plus léger possible, pour conserver au drone une mobilité maximale et lui permettre d'emporter une charge utile plus importante.

A bord du drone multirotor, la conversion haute tension doit être réalisée


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.