Des chercheurs néerlandais préparent un Internet quantique

12 avril 2019 //Par A Delapalisse
Des chercheurs néerlandais préparent un Internet quantique
Des chercheurs néerlandais mettent en place un Internet quantique semblable à la version électronique d’aujourd’hui mais beaucoup plus rapide.

«Nous pensons être à un moment très particulier aujourd’hui, analogue aux débuts de l'Internet », a déclaré David Elkouss, chercheur au groupe QINC (Internet quantique et informatique en réseau) de l’Université technique de Delft lors de la conférence quantique BQIT. à Bristol, UK.

Plutôt que d'envoyer des clés quantiques sur des fibres optiques point à point, le réseau quantique établira des liaisons entre Delft, Amsterdam, Leiden et La Haye et transportera des bits quantiques. Il est prévu pour entrer en service l'année prochaine. Cela permettrait à chaque bit d'être intrinsèquement sécurisé car chaque photon est couplé ou enchevêtré avec un autre. Les interférences avec un photon détruisent l’autre, créant un réseau hautement sécurisé.

«Le grand défi concerne les communications longue distance et des développements très intéressants ont récemment été réalisés avec les expériences de répéteur fonctionnel avec une fibre à très faible perte jusqu'à 500 km», a-t-il déclaré. «Mais nous voulons aller au-delà de ce réseau point par point et démontrer un réseau indépendant de la plate-forme en 2020 entre Amsterdam, Leiden, La Haye et Delft.» Cela comportera des clés quantiques mais pourra également stocker et manipuler des qubits sur chaque nœud.

«À la troisième étape [du réseau], nous introduirons la mémoire, stockant des qubits. Un nouvel ensemble de protocoles devient possible pour la téléportation, la cryptographie et l'informatique quantique à l'aveugle utilisant des serveurs quantiques distants. Nous pensons que cela sera possible dans un proche avenir. Le réseau 2020 devrait être un réseau à mémoire quantique », a-t-il déclaré.

L'équipe de QINC simule des réseaux avec 9 nœuds à l'aide d'un outil appelé NetSquid. "Nous sommes sur la version 0.5, ce qui signifie qu'il reste encore quelques aspérités, mais nous prévoyons de publier la version 1.0 d'ici la fin de l'année", a-t-il déclaré. La prochaine étape consiste à simuler un réseau avec 1000 nœuds.

«Nous utilisons NetSquid pour modéliser de grands réseaux quantiques, développer des modèles matériels et, au premier


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.