Cyberattaques via les réfrigérateurs

21 août 2019 //Par Alan Grau
Quand les réfrigérateurs attaquent
Les domiciles et les entreprises du monde entier sont vulnérables aux cyberattaques de cybercriminels et d’autres acteurs mal-intentionnés - et pas seulement par le biais de leurs réseaux informatiques.

L'électronique embarquée intégrée à l'intérieur des appareils ménagés constitue un voie d'accès facile pour les cyberattaques. Cela s'est déjà passé. Selon Business Insider et Proofpoint, l'un des premiers incidents liés aux réfrigérateurs s'est produit fin 2013, lorsqu'un réseau de zombies basé sur des réfrigérateurs a été utilisé pour attaquer des entreprises.

Certaines de ces attaques, telles que l’infection des appareils ménagers avec des logiciels malveillants de type botnet, n’ont pas beaucoup d’effet sur la sécurité de la famille. En fait, si un réfrigérateur «intelligent» est infecté par un bot, le propriétaire risque en fait de ne rien remarquer de d'anormal.

Cependant, les cyberattaques basées sur des appareils connectés ne se limitent pas aux réfrigérateurs - elles constituent rarement des incidents ponctuels. Presque tous les types d'appareils peuvent être piratés et utilisés pour héberger un botnet pouvant attaquer le Web. Selon Wired Magazine, un réseau de zombies de chauffe-eau, de systèmes de chauffage, de climatiseurs et d’autres gros appareils électroménagers énergivores pourrait s’allumer en même temps, créant ainsi une énorme consommation électrique qui pourrait paralyser le réseau électrique d'un pays.

 


Un acteur malveillant ou un cybercriminel peut envoyer des messages infectés à un réseau domestique ou d'entreprise en ciblant divers appareils ou machines. Une fois infecté, cet appareil est sous le contrôle de l'acteur malveillant et peut être utilisé pour envoyer des milliers de messages infectés à de nouvelles cibles dans le monde entier. Les botnets peuvent également envoyer des millions de messages factices à une seule cible, ce qui la submerge et la met hors service.
 

Un bot,  est tout simplement un ordinateur infecté. De nombreuses cyberattaques, comme les attaques des Malware Mirai et Dyn, infectent un réseau d'ordinateurs, y compris des appareils connectés «intelligents» tels que des appareils ménagers, des caméras de sécurité, des moniteurs pour bébé, des commandes de climatisation / chauffage, des téléviseurs, etc. et en font des serveurs compromis. Ces serveurs compromis agissent alors en tant que nœuds lors d'une attaque et créent ensemble un botnet. Ils peuvent participer à diverses attaques coordonnées, infecter d’autres périphériques et étendre le réseau de robots, ou participer à des attaques par déni de service.

 


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.