Craig Prunty, vice-président marketing et développement de SiPearl: Page 2 of 2

29 juin 2020 //Par A.Dieul
Craig Prunty, vice-président marketing et développement de SiPearl
Binational franco-américain, Craig Prunty a rejoint SiPearl le 4 mai dernier en tant que vice-président marketing et développement. Conceptrice du microprocesseur à basse consommation d’énergie, SiPearl va équiper les supercalculateurs exaflopiques européens (« exascale computing »). Il nous présente sa mission et ses objectifs au sein de cette start-up issue du programme européen EPI (European Processing Initiative).
vocation européenne créé en 2007 par les pouvoirs publics français dans le but de favoriser l’usage du calcul intensif associé à l’intelligence artificielle au bénéfice des communautés de recherche académique et industrielle, ainsi que d’autres centres en Italie, Espagne et Allemagne, par exemple Jülich Supercomputing Centre, HLRS (High Performance Computing Center), à Stuttgart, Leibniz-Rechenzentrum (LRZ), près de Munich, ainsi que les centres nationaux de calcul  français comme le TGCC, l’IDRIS et le CINES. Notre but est d’adresser le marché européen du calcul haute performance avec des processeurs développés en Europe, mais aussi le marché automobile et edge en supportant les applications embarquées ou d’infrastructure. Aujourd’hui, les processeurs utilisés dans les centres de calcul européens viennent d’Asie ou des Etats-Unis, auprès de concurrents tels que Intel, AMD, Marvell, Fujitsu ou Huawei et nous estimons qu’il est possible de développer cette technologie en Europe également.

 

Quel a été votre parcours avant de rejoindre SiPearl ?

Craig Prunty : Après un master en ingénierie électronique à la San Diego State University (SDSU), en Californie, j’ai mené l’essentiel de ma carrière en France et en Californie au sein de spécialistes mondiaux des semi-conducteurs (Marvell Semiconductor, Cavium, AppliedMicro). Dans mes fonctions successives, j’ai été impliqué dans des consortiums industriels et j’ai construit un réseau mondial de partenaires sur le marché du calcul haute performance. Chez le concepteur de processeurs Cavium, j’étais directeur associé des ventes pour l’Europe entre 2014 et 2018. Je m’occupais de nouveaux marchés, dont celui du calcul haute performance, notamment sur la base de la technologie Arm. Quand, en 2018, Cavium a été acquis par Marvell Semiconductor, j’ai pris un poste de marketing de l’activité processeurs pour serveurs de Marvell, à Santa Clara en Californie, à laquelle j’ai apporté mes connaissances du marketing produit et du développement commercial sur le marché mondial du calcul haute performance.

 


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.