Chez les sous-traitants en Électronique, c’est la reprise… des hausses du prix des composants

23 janvier 2021 //Par A.Dieul
Chez les sous-traitants en Électronique, c’est la reprise… des hausses du prix des composants
Selon le Syndicat National des Entreprises de Sous-traitance Électronique (SNESE), les annonces de hausses significatives du prix des composants électroniques inondent les boîtes mail depuis le début de l’année. Au-delà des simples mises à jour des prix catalogues 2021 des distributeurs, qui sont usuelles et attendues, les responsables du SNESE constatent des hausses brutales de tarifs, imposées sans concertation, non seulement sur les commandes futures, mais souvent sur tout l’encours des commandes, encore à livrer, déjà contractualisées depuis des semaines, voire des mois.

Evidemment, chacun peut comprendre que :

  • La montée continue des cours des métaux largement utilisés dans nos industries comme l’or, l’argent, le cuivre de 50 à 75% en un an ;
  • Les reprises spectaculaires de certaines filières (informatique, automobile) particulièrement en Asie ;
  • Le dérèglement des échanges entre Chine et USA, le Brexit, le Covid19,

Des hausses violentes et rétroactives

Ces différents facteurs perturbent la chaîne d’approvisionnement, et particulièrement celle vers l’Europe qui reste minoritaire, dans ces échanges largement mondialisés. Tout cela peut être entendu et compris, non seulement par les sous-traitants, mais avant tout par leurs clients qui auront, en définitive, à supporter ces charges supplémentaires. Selon les responsables du SNESE, ce qui interpelle aujourd’hui, c’est la violence des hausses, sans compter leur rétroactivité qui bouleverse l’économie.

Menacer de surcroît les sous-traitants de suspension de livraison en cas de refus d’accepter des prix applicables aux livraisons de la semaine à venir, ne relève pas de relations équilibrées entre distributeurs/fabricants et acheteurs de composants. C’est le reflet de situations d’abus de position malheureusement très souvent présentes dans les contrats d’approvisionnements entre les grands groupes internationaux, fabricants comme distributeurs et nos entreprises nationales contraintes de les accepter pour exister.

Prendre en compte de nouveaux prix à chaque livraison, sous-entend une logique de traçabilité des coûts matière en temps réel permettant de définir son prix final, dont ne dispose pas la majorité des sous-traitants. En toute hypothèse, face à ces hausses de prix brutales dont on ne sait pas si elles vont se poursuivre dans les prochains mois, il est très délicat pour l’ensemble des adhérents du SNESE de solliciter les clients pour leur répercuter immédiatement ces coûts supplémentaires subis, sans-même pouvoir leur garantir une stabilité pour les semaines à venir.

Après une grande résilience, une crainte grandissante…

« La sous-traitance électronique a fait preuve d’une grande résilience en 2020 en maintenant ses lignes de production en fonctionnement afin de continuer à livrer


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.