Automobile de demain : les industriels s’associent à l’ECE pour préparer les besoins en compétences

16 octobre 2019 //Par A.Dieul
Automobile de demain : les industriels français s’associent à l’ECE pour préparer aux besoins en compétences des ingénieurs
L’ECE Paris.Lyon, école d’ingénieurs généraliste et high tech (INSEEC U.) propose dès la rentrée 2019 une nouvelle majeure innovante « Véhicule Connecté & Autonome MOBILITECH », créée en association avec les industriels de l’automobile français. Elle a pour vocation de former les ingénieurs du monde automobile de demain : des experts connectés et acteurs des transformations auxquelles sera confrontée la filière.

L’automobile, fer de lance de l’industrie doit faire face à de nouveaux grands enjeux disruptifs

Le secteur automobile est depuis longtemps l’un des fleurons de l’industrie française. Première industrie qui investit le plus en R&D, elle représente aujourd’hui 400.000 emplois et recrute 25.000 personnes par an, dont 8.000 ingénieurs. 

En mai 2018, la Plateforme automobile (PFA), qui rassemble la filière automobile en France, a signé avec le gouvernement un contrat stratégique de filière. Celui-ci a élaboré une feuille de route sur 5 ans entraînant des engagements réciproques entre les industriels de l’automobile et les entreprises du secteur afin de définir les grands enjeux, et garantir la survie et l’excellence de l’industrie automobile française. 4 grands axes ont été retenus : le véhicule électrique, le véhicule autonome et connecté, l’appréhension des nouveaux métiers et compétences nécessaires, et le développement d’initiatives afin de conserver la compétitivité de la filière. 

L’industrie automobile connaît une véritable révolution : elle fait face à 3 grandes disruptions majeures qui, transformant profondément l’industrie, exigent des besoins sans précédent en nouvelles compétences : des disruptions technologique, digitale et sociétale. Face à de tels défis, elle est donc conduite à des efforts massifs d’innovation, en particulier dans le domaine de la connectivité et du véhicule autonome. Le système embarqué représentera bientôt plus de la moitié des coûts de développement des véhicules, et les télécommunications et l’intelligence artificielle joueront un rôle déterminant dans le véhicule de demain. Jamais les besoins en ingénieurs formés à ces enjeux d’avenir n’ont été aussi grands. 

Le rapprochement de l’industrie automobile à l’ECE

Dans ce contexte, la filière automobile pilote le projet ‘Attractivité, Compétitivité, Emploi’ dans le cadre d’un Programme d’Investissement d’Avenir (PIA) avec pour enjeu l’adéquation entre l’offre de formations et ces nouveaux défis de l’industrie automobile et pour objet le co-financement de projets pédagogiques structurants pour la filière. PFA, pilote du PIA, a lancé un appel à projet destiné à mettre en place de nouvelles formations pour répondre aux besoins de l’industrie. 

C’est dans ce cadre que la proposition d’ECE a été retenue. L’ECE a toujours


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.