ASML victime de l'espionnage chinois

15 avril 2019 //Par A Delapalisse
ASML victime de l'espionnage chinois
ASML Holdings NV (Veldhoven, Pays-Bas), leader mondial des équipements de fabrication de semi-conducteurs, a été victime d'espionnage chinois il y a quelques années. Le vol a permis d'obtenir des détails sur les processus logiciels utilisés par la société.

ASML est le leader mondial en lithographie ( pour la fabrication de citcuits intégrés) et a le monopole de fourniture d’équipement de lithographie en ultraviolet extrême pour les formes les plus avancées de fabrication de puces et donc une cible de choix pour l'espionnage chinois. La Chine compte peu de fournisseurs d'équipement de semi-conducteurs de classe mondiale et souhaiterait en créer davantage dans le cadre d'une amélioration générale de son écosystème de semiconducteurs et de son autosuffisance en fabrication de puces.

Le vol a eu lieu dans une filiale d'ASML spécialisée dans le logiciel, appelée Brion, en Californie vers 2015 et ces informations ont été révélées dans des documents judiciaires américains relatifs à un procès gagné par ASML en novembre 2018. Selon le quotidien économique néerlandais Het Financieele Dagblad, six anciens employés d'ASML, tous avec des noms chinois, ont violé leur contrat de travail en transmettant des informations sur les processus logiciels ASML à une société chinoise appelée XTAL Inc.

XTAL et sa société mère Dongfang Jingyuan Electronics Ltd. offrent des services d'optimisation de la conception et de la fabrication de circuits intégrés. XTAL a été fondée en 2014 par deux anciens employés d'ASML, qui ont ensuite travaillé avec deux de leurs anciens collègues encore à Brion pour voler des informations confidentielles, selon des rapports. Apparemment, grâce à ces informations, XTAL a pu remporter des contrats avec un certain nombre de sociétés de semi-conducteurs indépendemment de Brion.

Selon ASML, des "fichiers volumineux" ont été téléchargés sur des clés USB et extraits de sa filiale de logiciels, mais la société a depuis pris des mesures pour rendre ces vols plus difficiles, selon un rapport de l'agence Reuters.

En novembre 2018, le tribunal s'est prononcé en faveur d'ASML et lui a alloué 223 millions de dollars de dommages-intérêts. XTAL a déposé son bilan un mois plus tard, a annoncé Reuters.

Het Financieele Dagblad a indiqué que la société mère de XTAL, Dongfang


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.