ARM se plie à la volonté de Trump et écarte Huawei

28 mai 2019 //Par A Delapalisse
ARM se plie à la volonté de Trump et écarte Huawei
Selon un rapport de la BBC, ARM Ltd. (Cambridge, Angleterre) fournisseur de licences d'IP de processeurs a envoyé une note interne ordonnant à ses équipes de mettre fin à toutes ses relations commerciales avec Huawei.

Huawei est la plus grande entreprise de télécommunication du monde et une étoile montante dans le secteur des smartphones, où elle occupe le troisième rang derrière Apple et Samsung.

ARM ne fabrique pas de puces elle-même, mais commercialise des licences d'architectures de jeux d'instructions (ISA) et des cœurs de processeur qui sont fondamentaux pour la plupart des applications embarquées dans le monde, avec notamment un quasi-monopole dans les smartphones.

La BBC rapporte que la note de service indique que les conceptions d'ARM incluent des technologies d'origine américaine. Le rapport indique que c'est la raison pour laquelle ARM a décidé de se conformer à l'interdiction des États-Unis. ARM a son siège à Cambridge, en Angleterre, et appartient à la société japonaise SoftBank. Elle a des bureaux à San Jose et un centre d'ingénierie à Austin, au Texas, depuis de nombreuses années.

ARM est la société de technologie la plus prospère du Royaume-Uni, mais a été rachetée par SoftBank (Japon) en 2016.

La BBC a cité une déclaration d'ARM selon laquelle la société "se conformait à toutes les réglementations les plus récentes établies par le gouvernement américain".
Selon le même rapport, Huawei aurait déclaré: "Nous apprécions nos relations étroites avec nos partenaires, mais reconnaissons les pressions que certains d'entre eux subissent en raison de décisions motivées par des considérations politiques."

Ironiquement, ARM a sacrifié sa licence en Chine en permettant à une entreprise commune de prendre ce rôle en charge, avant de devenir un actionnaire minoritaire de cette entreprise commune (voir SoftBank confirme la vente de sa participation dans ARM China). En conséquence, il se pourrait que Huawei obtienne maintenant sa licence ARM verse des redevances à l'entité basée en Chine.

Cependant, il semble clair que sans la coopération directe d'ARM dans l'hémisphère occidental et de l'écosystème étendu des entreprises et des fonderies EDA telles que TSMC, la société de télécommunications chinoise serait paralysée en termes de concurrence à long terme. Cela pourrait amener Huawei et la Chine en général à se concentrer encore plus rapidement sur des technologies développées en Chine.

 

Related links and articles in English:

www.arm.com

www.huawei.com

News articles:

As Trump escalates US-China trade war, suppliers cut ties with Huawei

Huawei plans to build chip R&D facility in Cambridge

Huawei launches 7nm ARM server processor

China claims 7nm chip lead with Kirin 980

SoftBank confirms sell-off of ARM China stake

Huawei, ZTE smartphones, tablets banned in Germany


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.