19 partenaires européens lancent un plan IA Edge

08 juillet 2019 //Par A Delapalisse
19 partenaires européens lancent un plan IA Edge
Financé par ECSEL qui soutient les partenariats public-privé au sein de l'UE, le programme de recherche TEMPO (Technology & hardware for nEuromorphic coMPuting ou en français: technologie et matériel informatique neuromorphique) annoncé par Imec ( centre de recherche belge) permettra de tirer parti de la collaboration transfrontalière entre 19 partenaires de recherche et partenaires industriels.

Le programme vise à développer des technologies de fabrication et des plates-formes matérielles basées sur les technologies de mémoire émergentes pour l'informatique neuromorphique, s'adressant aux futures applications de périphériques mobiles nécessitant des algorithmes complexes d'apprentissage automatique. L'objectif final de cette collaboration paneuropéenne est de miniaturiser les capacités des racks de serveurs du cloud actuels dans des puces neuromorphes capables d'exécuter les mêmes algorithmes dans des appareils mobiles alimentés par batterie, tels que dans les voitures et les smartphones (edge de l'internet des objets ou IA Edge).

Dans les années à venir, la demande en algorithmes d’intelligence artificielle  IA edge et d’apprentissage automatique ne fera que croître, faisant appel à des algorithmes de calcul de plus en plus complexes pour le traitement en langage naturel, les systèmes de sécurité basés sur la reconnaissance faciale ou les véhicules autonomes. Aujourd'hui, les parcs de serveurs haut de gamme traitent les données dans le cloud, avec l'inévitable latence des données et les inefficacités énergétiques associées à l'envoi des données, sans parler des problèmes de confidentialité. Par conséquent, les applications d' IA edge nécessiteront un traitement local intelligent et écoénergétique.
 

«Nous sommes ravis de participer à un aussi vaste effort de collaboration européenne sur IA Edge, réunissant les parties prenantes concernées en Europe, dont le CEA-Leti et Fraunhofer, deux des plus célèbres centres de recherche en Europe. Grâce à notre expertise combinée, nous pouvons explorer plus de routes potentielles que ce qui serait possible individuellement pour chacun de nous et, de ce fait, positionner l'Europe aux commandes de la recherche et développement sur l'IA. Imec attend avec impatience les progrès que nous pouvons accomplir ensemble dans le projet TEMPO et espère que cela conduira à des collaborations similaires à l'avenir. En coulisse, nous sommes déjà en train de définir davantage d’accords publics et bilatéraux avec plusieurs des partenaires impliqués », a déclaré Luc Van den hove, PDG d’imec, dans un communiqué de la société.

 


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.