Trump signe le clap de fin de la saga Broadcom Qualcomm

14 mars 2018 // Par A Delapalisse
Trump signe le clap de fin de la saga Broadcom Qualcomm
Dans ce qui devient l'excuse standard pour la politique protectionniste de l'administration Trump, celle de la sécurité nationale, Qualcomm Incorporated a reçu un ordre présidentiel d'abandonner immédiatement et définitivement l'idée d'un rachat par Broadcom Limited.

Selon les termes de l'ordonnance présidentielle, tous les candidats de Broadcom aux postes d'administrateur sont également disqualifiés pour se présenter aux élections en tant qu'administrateurs de Qualcomm. Qualcomm a également reçu l'ordre de convoquer à nouveau son assemblée annuelle des actionnaires de 2018 le plus tôt possible, qui en fonction de la période de préavis de 10 jours requise, serait le 23 mars 2018. Les actionnaires inscrits comme actionnaires avant le 8 janvier 2018 auront le droit de voter .

La société Broadcom a publié une brève déclaration dans laquelle elle affirme qu'elle est fortement en désaccord avec le fait que son projet d'acquisition soulève des préoccupations en matière de sécurité nationale.

En intervenant de la sorte, l'administration Trump a étendu l'argument de la sécurité nationale au domaine de la technologie et en particulier au marché de la 5G. Comme les États-Unis sont un gros exportateur de la technologie de communication, de tels mouvements, en particulier si elle est étendue au-delà de l'affaire Broadcom/Qualcomm, pourrait déclencher des représailles d'autres pays, en particulier de la Chine et  de l'UE.

L'ordonnance présidentielle " Presidential Order " peut être consultée on-line.

La rédaction vous conseille:

Broadcom augmente son offre sur Qualcomm et menace le deal NXP

Qualcomm augmente son offre sur NXP à $44 milliards

Qualcomm rejette l'offre de Broadcom, et prolonge son offre sur NXP

Related articles in English:

See also: Why would the US consider nationalising 5G?

See also: Broadcom pitches to make the U.S. the global leader in 5G for Qualcomm

See also: Qualcomm to appeal billion Euro modem chip fine from the European Commission


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.