LEM réinvente la technologie Fluxgate pour la mesure ultra précise de courant

17 mai 2017 // Par A. Dieul
LEM réinvente la technologie Fluxgate en annonçant le nouveau capteur de courant ultra précis IN 2000-S pour la mesure, isolée et non intrusive, de courants nominaux DC, AC et pulsés, jusqu’à 2000 A. Il s’agit du premier modèle d’une nouvelle famille qui couvrira une gamme complète de courants primaires.

Le modèle IN 2000-S offre une plage de température de fonctionnement étendue, allant de -40 °C à +85 °C, par rapport aux plages habituelles de +10 à +40 ou +50 °C généralement proposées par les capteurs traditionnels 2000 A de haute précision équivalents. De ce fait il est donc adapté à un plus large éventail d'applications, en plus des instruments de laboratoire, dont les équipements de test pour les applications industrielles traditionnelles, les appareils médicaux (par ex. : IRM, proton thérapie, etc.), les contrôleurs de moteur de précision et les compteurs d’énergie.

Les innovations brevetées par LEM sont au cœur de ce nouveau capteur, réalisant  un maximum de traitement du signal dans le domaine numérique et proposant une nouvelle approche de l’architecture de la technologie Fluxgate pour l’annulation des ondulations résiduelles provenant de la fréquence de pilotage du détecteur Fluxgate. Ces améliorations ont permis la conception d'un capteur compact, qui maintient son excellente précision sur une plus large plage de température, avec un niveau de bruit réduit par rapport à la génération précédente.

En permettant le traitement du signal dans le domaine numérique, il bénéficie d’une immunité totale aux effets de la température, aux interférences et aux variations de tension d'alimentation après le convertisseur A/N. En particulier, l’offset et la dérive d’offset ont été améliorés.

Le processeur de signal numérique a également été utilisé pour réduire les interférences ou les ondulations provenant du signal de pilotage du détecteur Fluxgate à une fréquence fixe, ce qui a permis une réduction des harmoniques de plus hautes fréquences. Le reste des interférences a été éliminé en pilotant un « enroulement de compensation des ondulations », dont l’amplitude et la phase sont ajustées pendant la calibration de chaque capteur. Après calibration, l’ondulation crête-crête restante est inférieure à 50 ppm, par rapport à la sortie du capteur pleine échelle, sur l’ensemble de la plage de température de fonctionnement allant de -40 °C à +85 °C.

Grâce à ces innovations, le modèle IN 2000-S affiche d'excellentes