E/R Bluetooth Low-Energy ultra basse consommation

13 février 2018 // Par A Delapalisse
E/R Bluetooth Low-Energy ultra basse consommation
Des chercheurs de l'Institut de Technologie de Tokyo (Tokyo Tech) ont annoncé un émetteur-récepteur Bluetooth Low-Energy (BLE) avec la consommation d'énergie la plus faible jamais obtenue, conçu pour une utilisation dans la bande de 2,4 GHz.

Cette avancée technologique qui devrait accélérer l'adoption généralisée des applications de l'Internet des Objets (IoT) a été développé par un groupe de chercheurs dirigé par Kenichi Okada de l'Institut de Technologie de Tokyo, au Japon.

Lors de la transmission, l'émetteur-récepteur consomme 2,9 milliwatts (mW) et lors de la réception, il ne consomme que 2,3 mW. Étant donné que la consommation d'énergie minimale est fondamentale pour l'ère de l'IdO, ces chiffres sont remarquables, car ils représentent moins de la moitié de la consommation des émetteurs-récepteurs précédents (voir le tableau ci-dessous).

 

  Tokyo Tech
ISSCC 2018
Renesas
ISSCC 2015
Dialog
ISSCC 2015
Texas Instruments
CC254
Nordic
nRF51822
Transmitter 2.9 7.7 10.1 63 32
Receiver 2.3 6.3 11.2 58 39

Tableau: Une comparaison des performances des émetteurs-récepteurs BLE. L'émetteur-récepteur BLE de Tokyo Tech permet une réduction spectaculaire de la consommation d'énergie - jusqu'à moins de la moitié de celle signalée précédemment. Tous les chiffres sont en milliwatts (mW).

 

L'émetteur-récepteur BLE a une excellente sensibilité de réception - dans leur étude les chercheurs ont réalisé un impressionnant -94 décibels par rapport à 1 milliwatt (dBm). Ce récepteur présente également une tolérance élevée aux interférences tout en réalisant la consommation d'énergie la plus faible.

L'émetteur utilise une boucle à verrouillage de phase entièrement numérique (ADPLL), un bloc de construction attrayant pour BLE, car il est moins sensible au bruit comparé à son homologue analogique. L'émetteur-récepteur a été conçu avec un processus CMOS de 65 nanomètres.