Amazon utilise ses propres processeurs Graviton pour son cloud

06 décembre 2018 // Par A Delapalisse
Amazon a annoncé que ses services de cloud computing utiliseraient dorénavant des processeurs Graviton basés sur ARM conçus en interne, affirmant qu’ils pouvaient générer des économies de coûts allant jusqu’à 45% pour des services "évolutifs".

Le processeur AWS Graviton est basé sur des cœurs Neoverse à 64 bits, a déclaré Amazon sans fournir plus de détails sur le hardware. Drew Henry, vice-président et directeur général du secteur Infrastructure, explique que Graviton était basé sur la plate-forme de processeur Cosmos 16 nm (voir Rapports: ARM présente sa feuille de route à Taiwan).

Selon ceartains rapports, Graviton est basé sur le noyau 64 bits Cortex-A72 fonctionnant à des fréquences d’horloge jusqu’à 2,3 GHz. Seul le nombre de cœurs par puce physique n'est pas connu,

Le Cortex-A72 est une conception relativement mature qui a été conçue pour cibler les processus de fabrication à 16 nm. Les serveurs basés sur les processeurs Intel et AMD devraient être plus rapides en termes de performances, mais les systèmes de traitement de l’intelligence artificielle conçus à en interne peuvent offrir à Amazon l'avantage en termes de performances par dollar cité par Amazon. Et de plus, il y aura la possibilité d'utiliser le Cortex-A76 en processus 10nm pour augmenter encore les performances.

La conception de Graviton est issue de la maison de design israélienne Annapurna Labs. Annapurna, fondée en 2011, a été acquise avant la fabrication de tout produit par Amazon en janvier 2015 pour un montant compris entre 350 et 370 millions de dollars. En 2016, Annapurna disposait de sa propre gamme de processeurs basés sur ARM (voir Amazon vend désormais ses propres puces ARM).
 

à suivre: ARM dans les centres de données


Vous êtes certain ?

Si vous désactivez les cookies, vous ne pouvez plus naviguer sur le site.

Vous allez être rediriger vers Google.