Numériseur ou oscilloscope pour mesures large bande : pourquoi s'en soucier ?

08 avril 2018 // Par Sheri DeTomasi et Jean-Luc Lehmann, Keysight Technologies, Inc.
Nous vivons une période d’évolution technologique majeure. Dans les communications sans fil, les applications émergentes font désormais appel à des largeurs de bande plus importantes, ainsi que des fréquences plus élevées, des schémas de modulation plus denses, des voies multiples et davantage de données à gérer. Pour mesurer les signaux à large bande, les ingénieurs se servent généralement d'oscilloscopes et de numériseurs exploitant la technologie ADC (ou convertisseur A/N) pour l'acquisition des formes d'onde. Dans certains cas, ces instruments sont interchangeables et utilisés indifféremment pour l'analyse des formes d'onde. Toutefois, et malgré leurs nombreux points communs, il est important de comprendre que ces deux types d'appareils sont sensiblement différents et optimisés chacun pour différents types d'applications. Par exemple, les oscilloscopes présentent ordinairement un large panneau d'affichage frontal et un clavier qui permet de rapidement visualiser les formes d'onde à variation temporelle. Certains fabricants d'instruments proposent des oscilloscopes en tant que numériseurs ou des numériseurs en tant qu'oscilloscopes. Une certaine confusion peut en résulter. Cet article décrit les principales caractéristiques à prendre en compte avant de choisir un numériseur ou un oscilloscope pour votre prochaine solution de mesures à large bande.
Sheri DeTomasi,Jean-Luc Lehmann, Keysight Technologies,