Comment améliorer la navigation automobile par satellite

06 juin 2017 // Par Florian Bousquet, Market Development Manager, u-blox
Nous avons tous connu des difficultés en utilisant la navigation satellitaire dans nos voitures. Qu’il s’agisse d’un équipement original d’usine ou d’un appareil acheté par la suite, tous ont montré leurs limites. De nombreux exemples me viennent à l’esprit mais le plus remarquable est celui d’une précision de navigation médiocre ou limitée quand on circule dans un quartier urbain comptant beaucoup de hauts édifices. Dans les fameux «canyons urbains», les utilisateurs subissent les conséquences caractéristiques d’une visibilité mauvaise, voire discontinue des constellations satellitaires GNSS et ce justement là où on a le plus besoin d’une navigation précise et fiable ! Les hauts immeubles peuvent aussi réfléchir les signaux GNSS et ainsi altérer davantage encore la précision. Un autre scénario courant est la traversée d’un tunnel, qui se traduit par la perte des données de navigation et nécessite généralement un certain temps pour rétablir un positionnement correct à la sortie. Cependant, de nouvelles innovations du système global de navigation par satellite (GNSS) commencent désormais à apparaître sur le marché automobile. Le concept de la navigation automobile à l’estime (automotive dead reckoning - ADR), qui n’équipait initialement que les voitures haut de gamme, combine les données GNSS avec des informations sur la position obtenue directement grâce à des capteurs installés dans le véhicule et une roue. Grâce à la technique de la navigation à l’estime, la position actuelle peut ainsi être calculée par rapport au dernier point GNSS. Mais compte tenu du haut degré d’intégration nécessaire au réseau de données propre au véhicule, sa mise en place n’est possible qu’au moment de la construction de celui-ci.
Company: